sexta-feira, 2 de dezembro de 2016

Às estrelas I

William Turner, Regulus (1828-1837, Tate Modern, Londres)
-
«Étoiles royales, tel est le nom généralement donné en astrologie aux quatre étoiles fixes de premiére grandeur, particulèrement importantes dans les thèmes. Elles furent les étoiles-repères du calendrier babylonien: Aldébaran, principale de la constellation du Taureau, Gardienne de l'Est; Regulus, de la constellation du Lion, Gardienne du Nord; Antarès, coeur de la constellation du Scorpion, Gardienne de l'Ouest; et Formalhaut, du Poisson Austral, Gardienne du sud. Cette liste n'est pas unique et varie selon les auteurs. Ansi, parfois, on remplace Regulus par Rigel, de la constellation d'Orion (...), et Antarès (...) par la bénéfique Spica, Epi de la Vierge. (...) Plusieurs images symboliques sont associées à chacune de ces étoiles. On représente le plus souvent Aldébaran par un oeil, Regulus par un coeur ou une couronne, Antarès (dont le non provient d'Arés-Mars) par un poignard ou une cimetterre, et spica par un sphinge (...) à la tête et la poitrine de femme, ou par un gerbe.»
-
In Jean Chevalier e Alain Gheerbrant, Dictionnaire des Symboles, Mythes, Rêves, Coutumes, Gestes, Formes, Figures, Couleurs, Nombres. Paris, Éditions Robert Laffont, Éditions Jupiter, 1982, p. 420.

Sem comentários: